Menu
Facebook Twitter email

Prestation de serment de S.E. M. Pierre Dartout, Ministre d’Etat

S .E. Monsieur Pierre DARTOUT, nommé à compter du 1er septembre 2020, Ministre d’État de la Principauté par Ordonnance souveraine du 6 août 2020, a prêté serment, en fin de matinée, devant S.A.S. le Prince Albert II de Monaco.

Cette cérémonie s’est déroulée au Palais princier en présence du Secrétaire d’État, de l’ensemble des Membres du Gouvernement princier et du Cabinet princier, ainsi que de Membres du Service d’Honneur du Palais princier.

Au terme de cette prestation de serment, le Prince Souverain a longuement reçu Son Ministre d’État. Dans le cadre de cette audience privée, le Prince lui a remis la feuille de route ci-après qui trace les grands axes de l’action qu’Il lui assigne :

 

Monsieur le Ministre d’État,


Alors que vous venez de prêter serment devant moi, je tiens à tracer ici les lignes directrices qui doivent conduire votre action à la tête de mon Gouvernement.

Comme l’ensemble des pays, la Principauté de Monaco traverse une période inédite et c’est dans ce contexte délicat que vous prenez vos fonctions de Ministre d’État.

La pandémie de la Covid-19, qui a surpris le monde entier, est venue rappeler la fragilité de nos équilibres dans maints domaines : sanitaires évidemment, mais aussi économiques et sociaux.

Les forces de notre modèle économique et social ont permis à la Principauté de faire face à cette crise avec réactivité et efficacité. Notre pays, comme ceux qui l’entourent, est mis à l’épreuve pour une durée que personne ne connait, ce qui impose une gestion rigoureuse des finances de l’État.

Je sais que, comme toujours dans le passé, l’union des Princes et des Monégasques, ainsi que de l’ensemble de la population de Monaco, permettra, alliée au respect des équilibres institutionnels, de relever ce défi.

Je souhaite que sous votre conduite, mon Gouvernement s’assigne, dans ce contexte particulier, trois objectifs principaux permettant de renforcer davantage encore l’attractivité de notre pays et d’asseoir sa prospérité :
-    Avant tout, la poursuite d’un développement le plus durable possible ;
-    Ensuite, la poursuite de la sécurisation de la Principauté ;
-    Enfin, la mise en œuvre d’une politique de reprise tenant compte de la situation internationale.


1.    La poursuite d’un développement le plus durable possible.

Je rappelle que je suis attaché à la mise en œuvre sans relâche de la transition énergétique de la Principauté dans le strict respect des objectifs que j’ai fixés : réduction des émissions de gaz à effet de serre à – 50% en 2030 et neutralité carbone en 2050.

J’attends du Gouvernement, dans cette perspective, la concrétisation des grands axes de réduction des émissions de gaz à effet de serre au sein des trois postes les plus générateurs de celles-ci, à savoir : la mobilité, le traitement des déchets, la consommation énergétique des bâtiments.
Le Pacte National pour la Transition Energétique, dans le droit fil du Livre Blanc, doit mobiliser chacun, des Institutions à la population en passant par les entreprises.

Parce que nous sommes responsables de l’environnement qui nous est donné, je souhaite qu’une attention particulière demeure portée, dans notre pays, à la qualité de l’air, de l’eau mais aussi, bien évidemment, de notre Mer Méditerranée.

Dans les instances internationales, mon Gouvernement persistera à plaider et œuvrer pour que les atteintes à l’environnement en général et à la biodiversité en particulier soient combattues afin de prémunir notre planète des si nombreux dommages qu’elle subit.

En résumé, je souhaite qu’en ce domaine, la Principauté envoie des signaux exemplaires et forts.


2.    La poursuite de la sécurisation de la Principauté

Notre pays offre une sécurité des personnes et des biens qui constitue l’une des clefs de son renom et de son attrait. J’attache un prix tout particulier à la consolidation de cette protection.

Les bons résultats obtenus dans ce domaine résultent de l’action de contrôle et de surveillance soutenue menée par la Sûreté Publique, action qu’il convient de pérenniser.

Je souhaite, dans ce domaine, qu’une attention particulière soit portée à la protection de notre jeunesse, exposée à bien des égards et que soit maintenue la qualité de l’offre éducative.

Par ailleurs, il m’apparaît important que soient rappelées, à intervalles réguliers, aux Monégasques et aux Résidents, les règles de prudence qu’ils doivent eux-mêmes respecter pour la protection de leur personne et de leurs biens.

Enfin, la crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés, comme les autres pays, depuis plusieurs mois, place désormais au premier plan de notre préoccupation la sécurité sanitaire.

La pandémie de la Covid-19 n’impose pas d’arrêter de vivre mais exige d’accepter de vivre autrement, en se pliant aux mesures de précaution que le Gouvernement prescrit, au regard de l’évolution de la situation et de la découverte espérée des moyens de se prémunir efficacement.

La sécurité sanitaire appelle en fait le respect d’une discipline individuelle et collective avisée et proportionnée dont le Gouvernement devra continuer à tracer les contours au travers d’une communication appropriée.


3.    La mise en œuvre d’une politique de reprise tenant compte de la situation internationale.

La crise provoquée par la Covid-19, du fait de sa dimension internationale, a impacté et impactera durablement notre économie. L’activité touristique, qu’elle soit individuelle ou d’affaires, a vacillé. La Société des Bains de Mer et, plus largement, les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration mais aussi du petit commerce subissent les conséquences économiques sévères de cette épreuve. L’inversion de tendance présuppose le retour d’une croissance minimale qui, à ce jour, n’est pas acquise.

L’État, à ma demande, a promptement réagi pour atténuer, par un dispositif d’aides, l’impact de la crise sur l’ensemble des acteurs économiques grâce aux réserves financières dont il dispose.

Notre système de protection sociale joue par ailleurs son rôle d’amortisseur dans la crise. Il n’en reste pas moins que le moment est assurément venu de s’adapter à la situation nouvelle qui s’impose à nous, de discerner avec sagesse entre l’indispensable et l’accessoire, entre l’urgent et ce qui ne l’est pas, et donc de déterminer les priorités.

Je sais pouvoir compter sur le Gouvernement que vous allez conduire pour que, lorsque se manifesteront les signes de la relance internationale, la Principauté soit prête à en saisir les opportunités.

Dans cette perspective, les travaux d’aménagement et d’équipement de notre territoire devront se poursuivre pour accompagner la reprise, même si certains échelonnements seront inévitablement envisagés.

Par ailleurs, la crise sanitaire a souligné l’importance de poursuivre, voire d’accélérer la transition numérique de la Principauté, politique lancée il y a un an avec le programme « Extended Monaco ».

Au demeurant, le numérique ouvre devant nous de multiples opportunités, tant dans le secteur public que dans le secteur privé.

Notre pays se doit d’opérer ce passage à l’ère du numérique avec discernement, sans appréhension et dans un esprit d’ouverture, en s’entourant de toutes les garanties requises.

Je n’oublie pas non plus combien le secteur culturel est touché par cette crise. L’attachement historique de la Principauté aux Arts doit conduire notre Gouvernement à réfléchir aux mesures susceptibles de les préserver.

Bien évidemment, d’autres chantiers importants demeurent devant nous.


*
*    *

Les négociations avec l’Union Européenne en vue de la conclusion d’un accord d’association respectueux des spécificités monégasques se poursuivront au terme d’une période de ralentissement due à la conjoncture internationale.

En ce domaine, le moment viendra d’effectuer avec objectivité les pesées nécessaires au regard de l’intérêt supérieur de la Principauté et de notre communauté, dans une perspective d’avenir.

Demain comme hier, notre Administration continuera à s’adapter avec résolution et sagesse, sa vocation demeurant le service de l’intérêt général. Le Gouvernement y veillera, sans relâche.

Notre pays bénéficie d’un cadre institutionnel qui a apporté la preuve de son adéquation à la conduite des affaires de l’État dans la stabilité garante de sa prospérité.

Je sais pouvoir compter sur mon Gouvernement, sous votre impulsion avisée, pour tenir ce cap.

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre d’État, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

 

Albert, Prince de Monaco
 

Prestation de serment de S.E. M. Pierre Dartout, Ministre d’Etat